Produit

Les origines de SAKEBON

La première vient des origines asiatiques du fondateur de la marque.

Oubliez tous vos clichés sur les mots asiatiques employés à tort dans la langue française :
« Quoi? Un article sur le saké? Mais c’est pas bon! »
« C’est super fort! »
« Ah, la femme au fond du verre? »

Loin du cliché de l’alcool à brûler qui permet d’entrevoir une femme à poil en fin de repas dans un restaurant asiatique, le saké est un alcool raffiné, répondant à des procédés de fabrication ancestraux et aux saveurs multiples.
Le saké n’est donc pas un alcool fort. Selon les variétés, la boisson traditionnelle japonaise que l’on dit être la boisson des Dieux, titre entre 14° et 17° d’alcool. Le saké est donc assimilé à un vin avec la même teneur en alcool et beaucoup moins que le nectar chinois que l’on fait passer pour être du saké dont le taux d’alcool peut grimper jusqu’à 53° d’alcool.

Sauf que « saké » veut dire alcool en japonais. Ainsi, le premier alcool asiatique servi en France a donc été renommé « saké » à tort et c’est resté ainsi dans les mentalités.

Le but était donc d’essayer de casser les clichés en essayant de faire connaître et reconnaître la vraie nature du saké qui, comme le vin, a toute une culture, des caves renommées et des millésimes.

Petite anecdote sur d’autres clichés asiatiques :
Dans la cuisine asiatique, il y a un rouleau pour chaque saison.
Celui qui est cru, que tout le monde appelle le rouleau de printemps, est en fait le rouleau d’été.
Celui qui est frit, que tout le monde appelle le nem, est le rouleau de printemps.

Mais le premier restaurateur asiatique en France a dû demander (avec l’accent!) à ses clients :
« Tu nem ou tu nem pas? »
Et c’est ainsi qu’est né le « nem ».

La deuxième vient des origines marseillaises du créateur de la marque.

Lors de soirées entre amis, il lui arrivait souvent de dire avec l’accent chantant du sud :

« C’est ça qu’est bon ! » (Traduction pour les novices : c’est ça qui est bon !).

Cette expression est très fréquemment utilisée dans la région marseillaise et à force de l’entendre l’idée d’une marque est devenue incontournable : SAKEBON.


L’impact de cette marque au niveau marketing et communication est immense car à chaque fois qu’un prospect utilisera cette expression par la suite, il pensera à ce produit.








La troisième vient de l’association des deux premières.

Pourquoi ne pas démocratiser le saké à travers la marque SAKEBON ?

Le marché des cocktails est en plein essor. Le mojito, la pina colada ou le spritz n’ont pas beaucoup de nouveaux concurrents. Il y a donc une place à prendre.

Le marché du vin, afin de conquérir de nouveaux consommateurs, surtout une clientèle féminine, a développé des vins fruités, sucrés et aromatisés.

C’est ainsi que l’idée d’un cocktail à base de saké et de fruits a vu le jour.

La première recette de SAKEBON est née au goût framboise – litchi.






Quand le saké rencontre la douceur du litchi et la fraîcheur de la framboise…
Boisson fermentée à base de riz et aromatisée aux fruits.
Contenance : 300 ml
Volume d’alcool : 12,5%
Goût : Litchi – Framboise